Corse, France

19/06/06

Dans le cadre du Plan d'Aménagement de Développement Durable d'Urbanisme Corse (PADDUC), plusieurs projets d'aménagement ont vu le jour. Si le PADDUC doit conduire à un aménagement raisonné et durable du littoral, son interprétation par certaines communes contribue à l'artificialisation d'un littoral déjà fragile. Parmi ces projets de construction, on retrouve à Bonifacio et Cala Longa, celles de villas pour Messieurs Seguela et Sullizer, sur de très grandes parcelles en bordure de mer entraînant le défrichement de zones naturelles, ce qui est contraire à la loi littoral. Monsieur Carlotti, fort de sa grande expérience immobilière en région PACA, a aussi souhaité tester la tranquillité du littoral Corse en se faisant construire une villa dans la paradisiaque ville de Coti Chjavari.

Entre protection du littoral français et intérêts individuels il fallait choisir. En effet, face à l'augmentation exponentielle des constructions de vacances, Messieurs Seguela et Sullizer ont eux aussi souhaité se faire une place en Méditerranée pour la saison estivale.  Après avoir obtenu les permis de construire  tant attendus au détriment de la protection du littoral, ceux-ci  furent suspendus par le Conseil d'Etat. Il faut noter que notre antenne corse s'est démenée pour faire échouer ce projet et c'est avec fierté que nous pouvons compter cette affaire comme  une victoire Surfrider.

en savoir plus sur le thème

Déchets Aquatiques

8 millions c’est le nombre de tonnes de déchets rejetées chaque année dans l’océan et 80% de ces déchets sont du plastique.

En savoir plus

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.