Break The Plastic Wave : en juillet, dites adieu au plastique

13/07/20

Depuis de nombreuses années maintenant, Surfrider Europe lutte contre la pollution plastique à tous les niveaux. C’est à l’occasion du mois sans plastique, le #PlasticFreeJuly, que l'association invite citoyens, entreprises et institutions à la suivre dans cette bataille. Pour cela, une nouvelle campagne fait son apparition : Break The Plastic Wave, ça commence ici ! 


 


Ensemble, prenons la vague du sans plastique 


La disparition du plastique, c’est une histoire de famille (ou du moins, de communauté). Cette lutte doit être une action commune, considérée à tous les niveaux de notre société, afin d’avoir un impact positif sur nos océans et l’ensemble de la vie qui s’y trouve. Chacun, à sa manière, peut contribuer à réduire (et à terme, supprimer) l’utilisation du plastique (d’ailleurs, la campagne #Just1Thing est toujours d’actualité !).

Institutions ? Il est temps de prendre des décisions utiles contre le plastique au sein des territoires européens et de mettre en place des initiatives pour lutter contre l’utilisation à outrance de ce matériau néfaste. Entreprises ? Il est plus que jamais l’heure d’avancer, d’innover, et même de surprendre les consommateurs en privilégiant le zéro-déchet et en pensant réutilisable et recyclable. Citoyens ? Vous aussi avez un rôle à jouer, et pas des moindres ! Pourquoi ne pas profiter du #PlasticFreeJuly pour apprendre à consommer intelligemment, faire entendre sa voix auprès des représentants ou participer à un ramassage sur sa plage préférée ?

Ainsi, chacun à sa manière peut prendre part à cette grande révolution. Mais surtout, c’est tous ensemble que nous réussirons à vaincre ce fléau qu’est le plastique et à sauver nos océans.



Pour les océans, un fléau à deux niveaux

Le plastique pollue, ce n’est pas nouveau. La face visible de l’iceberg, c’est le plastique à usage unique. Cotons tiges, bouteilles d’eau, pailles en plastique (…), autant d’objets qu’on souhaiterait voir disparaître du paysage. En effet, tous ces petits outils du quotidien finissent bien souvent dans les océans et causent le décès d’un grand nombre d’espèces marines qui les prennent pour de la nourriture. « Cela prendra du temps mais ils finiront par disparaître » faux ! Ces objets à usage unique visibles à la surface de l’eau ne sont vraiment pas prêts à se faire oublier : ils vont se désintégrer en microparticules de plastique mais ne disparaitront jamais pour de bon. 

Et l’iceberg a toujours une face cachée… Les plastiques à usage unique ne sont pas les seuls responsables de la pollution des océans. Les microplastiques, invisibles puisque mesurant moins de cinq millimètres, sont les grands oubliés de cette lutte. Pourtant, eux aussi peuplent les fonds marins : résultats de la dégradation d’objets plastiques ou particules libérées lors de différentes actions du quotidien, ce type de plastique finit lui aussi bien souvent dans les océans. Pour comprendre un peu mieux ce phénomène, Surfrider Europe a réalisé dernièrement cette petite vidéo.

Pour que tout cela ne soit plus qu’un mauvais souvenir, le plastique, il faut arrêter de le consommer, et donc, de le produire ! En effet, c’est à la source qu’aura lieu le vrai changement. En juillet commence une nouvelle révolution : êtes-vous prêts à stopper la déferlante de plastique ?

Articles similaires

04/08/20

Les restaurants aussi peuvent être « Ocean Friendly »

Même pour le plus engagé des citoyens, il est parfois difficile de tenir ses convictions une fois sorti...

lire l'article
22/07/20

Pollution plastique : attention aux fausses bonnes idées

Plus de 400 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année dans le monde, un chiffre qui no...

lire l'article

nos valeurs

PASSION

La passion des océans, du littoral et des plaisirs qu’ils procurent anime toute personne qui porte Surfrider et guide l’action de l’organisation.

PARTAGE

Surfrider s’ancre dans la valeur du partage et de la participation par l’inclusion et la diversité.

RESPECT

Surfrider recherche une relation harmonieuse entre l’humain et la nature.